Accueil

TV BRUSSEL JT

Découvrez la coférence de presse, relative au voyage à l'ONU, qui s'est déroulée à l'Hôtel de Ville de Bruxelles en 2001

LES MAINS DE L'ESPOIR - LA PAIX PAR LE RESPECT DES CULTURES

LES MAINS DE L'ESPOIR - LA PAIX PAR LE RESPECT DES CULTURES

A obtenu, de l' UNESCO, le label "Action phare de l'année internationale

de la culture de la paix".

 

Opération multidimensionnelle et internationale en faveur de la paix née en 1994 à Bruxelles, initiée et créée par l'artiste B. HAMSI - Plus de 80 pays participants.

 

L’opération « Les Mains de l’Espoir », soutenue et animée par l’association «AFOUS», a été mise en chantier depuis 1994 par l’artiste d’origine algérienne HAMSI Boubeker. Le nom « AFOUS » vient de tamazight (berbère), et signifie la main. La main ouverte, symbole universel d’accueil, d’amitié et de solidarité, est devenue ainsi, à travers les innombrables ateliers et expositions qui se sont succédés depuis lors, un support graphique dont la signification est accessible à tous, petits et grands, personnes âgées ou handicapées, de tous pays, de toutes cultures. Après l’organisation sur le thème des droits humains, du respect de l’autre et de la non- violence, chaque participant est invité à enrichir l’empreinte de sa propre main d’un dessin et d’un message de paix et de tolérance. HAMSI a choisi de lancer, avec des enfants du monde entier et, en particulier, avec des enfants victimes de guerres ou de génocides, un vibrant appel en faveur de la paix.

Le voyage à New York au siège de l'ONU.

 

En 2001, exceptionnelle année charnière qui inaugurait à la fois le siècle et le millénaire.

Le mardi 18 septembre était, selon la résolution 36/67 du 30 novembre 81 (« chaque troisième mardi de septembre »), la Journée Internationale de la Paix » et aurait démarquer le point culminant de l'opération « Les Mains de l'Espoir ».

L'actualité tragique du 11 septembre a bien évidemment annulé l'évènement.

 

En effet, nous devions remettre à Madame Kofi Annan, représentant ce jour là Monsieur Kofi Annan, une requête pour que la « Journée Internationale de la Paix » soit définitivement stabilisée.

Initialement, une délégation d'enfants et moi-même, envoyée par Afous asbl, devait être reçue officiellement par Madame Kofi Annan, au siège de l'O.N.U à New York, et une manifestation sans précédent devait également y avoir lieu. Quelques-uns des enfants ont vécu des moments tragiques : l'une a échappé au génocide rwandais à l'âge de six ans, une autre a grandi dans le dénuement des Tibétains réfugiés au Népal, les enfants de Bosnie ont connu la sale guerre. Ils devaient remettre à Madame Kofi Annan une requête pour que la « Journée Internationale de la Paix » soit définitivement stabilisée et une oeuvre exprimant un message de paix universelle. Quoi de plus interpellant que

le message adressé à tous les Etats de la planète par des enfants meurtris par les armes, par les deuils, par la famine ? Ils désirent demander aux hommes de partout dans le monde d'apprendre à se respecter mutuellement par delà leurs différences et de le transmettre à leurs enfants. Ils veulent rappeler que c'est dans les coeurs que se prépare la paix ou, hélas au contraire, la guerre. Qu'aucun accord de paix n'est ni possible ni durable aussi longtemps que s'exaspèrent les haines d'origine ethnique ou religieuse, avec leur cortège d'injustices, d'intolérances ou de violences.

 

C'est en nous donnant la main, en renforçant le sens de la solidarité et grâce aux enfants du monde, véritables graines d'utopie, que nous avons forgé le grand espoir de contribuer à apporter, ensemble, de meilleurs lendemains à l'humanité toute entière, et à faire en sorte que la « Jourrnée Internationale de la Paix » soit stabilisée et célébrée chaque 21 septembre.

LES PARTENAIRES

 

L'UNESCO (dans le cadre de l’Année internationale de la culture de la paix ), Forum mondial sur l’Éducation (Sénégal), 6ème Conférence Mondiale d’Éducation à la Paix, sous le Haut Patronage de Monsieur Lionel Jospin, ancien Premier Ministre français, Secrétariat Général de la Francophonie,

l'ONU à Bruxelles, OXFAM, le CNCD (Centre National pour la Coopération , pour le Développement), Amnesty internationale, La Ligue des Droits de l'Homme, atd Quart monde, l'ONU à Bruxelles, Equal in Development asbl, le Parlement Européen à Strasbourg, le Parlement Européen à Bruxelles, les écoles européennes, La ville de Romans (France), Association communication (Romans- France), « Ruka Mira »-Mains de la Paix (Bosnie), organisée par Écoliers

du Monde, la ville de Lorient (France), le Parlement de la ville de Assen (Pays-bas), Hague Appeal for Peace - La Haye (Pays-Bas), le Centre Européen de la Culture et d’Information - Erfurt (Allemagne), le Comité International de Dachau (Belgique), Démocratie ou Barbarie, le Gouvernement Wallonie-

Bruxelles, Ministère de la Communauté Française (Direction générale de la Culture – service de l’Éducation Permanente), Ministère de la Défense (Priorité à la Paix), Ministère de l’Éducation, la Direction Générale de l’Enseignement Catholique en communautés française et germanophone,

Ministère de la Mobilité et des Transports, Ministère des Télécommunications, la Commission Communauté Française de la Région de Bruxelles-Capitale, le Parlement Bruxellois, Enseignants pour la Paix-Ramonville (France), Direction Générale de la Jeunesse – Bejaïa (Algérie), la Ligue des Familles, Assistance morale aux Détenus (Belgique) ...

La conférence de presse s'est déroulée à l'Hôtel de Ville de Bruxelles, en collaboration avec Madame faouzia Hariche, Echevine de l'Enseignement.

RTBF - SINDBAD

Découvrez une émission récapulative de l'opération des "Mains de l'Espoir" depuis 1995

HAMSI Boubeker en compagnie de la délégation d'enfants qui devaient se rendre au siège de l'ONU à New York. (Ici sur la Grande Place de Bruxelles, à la sortie de la conférence de presse).

Copyright © All Rights Reserved

Un bonheur entre les mains des élèves de la classe DASPA ( primo-arrivavnt) de l'école Sainte-Marie à Saint-Gilles - Avril 2017

 

Au dépard ils se sont rendus dans la station de métro « Lemonnier » afin d'y découvrir mes oeuvres, pour choisir une des mains illustrant la station, pour enfin la dessiner à leur manière sur le quai-même de la station.   Nous nous sommes ensuite retrouvés à l'école pour découvrir tout leur travail accompli.

Quoi de plus interpellant que de s'exprimer à partir des « Mains de l'Espoir », projet en faveur de la paix pour dessiner, apprendre la langue, trouver des expressions ou encore rédiger des textes en relation avec la main.

J'ai été émerveillé par leur parler en français (depuis septembre seulement), le sérieux dans leur travail. Je suis heureux d'avoir partagé ce moment avec eux, pour leur parler de la situation dans le monde, et des valeurs humaines que nous devons tous ensemble porter et partager avec les autres.

Tout le mérite reviens à leur maitresse Madame Comme je le dis souvant : « Si tu veux la paix prépare l'enfance ».

 

 

"Dans le cadre de leur projet créatif autour du thème de « la  main »,  les élèves de la classe DASPA de l’école Sainte-Marie à Saint-Gilles, se sont notamment intéressés à la symbolique de celle-ci : la main qui représente l’entraide, la solidarité, la fraternité, la paix…

 

Et cette recherche les a amenés à la station Lemonnier pour y découvrir l’œuvre  d’HAMSI Boubeker, « Les mains de l’Espoir ». Après avoir regardé toutes ces mains bleues qui décorent les murs de la station, chaque enfant a choisi celle qui lui plaisait le plus et pour en garder le souvenir, s’est fait photographié à ses côtés. Ensuite, il a dessiné à sa manière  cette même main ou une autre qui avait retenu son attention.

 

Enthousiasmés par cette œuvre, les élèves ont contacté l’artiste pour lui communiquer leur envie de faire sa connaissance, ce que celui-ci, pour leur plus grand plaisir, a tout de suite accepté.

Et cette rencontre qui s’est déroulée le 19 avril 2017 à la bibliothèque de l’école, a été un moment de partage très riche et passionnant : Hamsi Boubeker leur a expliqué qu’en tant qu’enfants, ils sont l’espoir d’un monde meilleur, d’un monde sans guerre, d’un monde où les peuples se donneraient la main."

 

Photos : Christine Nottet